Archive for mai, 2018

Il y a peu, j’ai accompli une rando en jetski à Monaco. Et alors que je fonçais sur les vagues, le problème du changement climatique s’est rappelé à mon bon souvenir : c’est qu’il était sacrément perceptible dans la chaleur de cette saison ! On nous promet déjà un été incroyablement chaud ! Très logiquement, je souhaiterais donc reparler ici de la décision de Donald Trump visant l’accord de Paris.
Le magnat de l’immobilier a fait durer le suspense, mais a fini par rendre sa décision. Cette dernière, qui devait être annoncée le mois dernier, avait été reportée après le G7. Trump a d’ailleurs dû s’arracher ses cheveux orange sur cette question. Parmi ceux qui espéraient le voir soutenir cet accord, se trouvait en effet le conseiller économique Gary Cohn. Parmi les climatosceptiques suppliant le président de sortir de cet accord, on retrouvait Steve Bannon, qui perçoit les accords multilatéraux comme une atteinte à la souveraineté nationale. Au vu de ce clivage, l’on pouvait penser que la balance pouvait encore pencher du bon côté.
Mais finalement, il semblerait que le milliardaire n’était pas en mesure de prendre une autre direction que celle-là. Depuis qu’il occupe le bureau ovale, Trump signale en effet sa volonté de développer les énergies fossiles, pour défendre les emplois américains. Et au cours de sa campagne, il avait dénoncé cet accord comme une tromperie des Chinois pour nuire aux Etats-Unis.
Bien sûr, cette décision est un énorme camouflet : l’Amérique est un des principaux pays de cet accord. Pour autant, il n’y a pas que du mauvais dans cette situation. Il me semble utile de rappeler que les Etats-Unis comptent de nombreux pays en leur sein, dont certains sont de fervents partisans de cet accord. Bill de Blasio s’est d’ores et déjà engagé à ce que New York respecte cet accord, et il est probable que des états comme la Californie ne feront pas non plus machine arrière…
Sinon, cette excursion en jetski à Monaco m’a bien plu. Vous pouvez jeter un oeil au site auquel j’ai fait appel, si vous êtes comme moi (et que bronzer sur une plage vous ennuie profondément)… Pour en savoir davantage, je vous recommande la lecture du site sur ce de location de jetski à Monaco qui est très bien fait sur ce sujet.

En ce qui concerne le modèle économique des plateformes, la confiance est la clé du succès. D’après une étude menée par Blablacar et la NYU Stern, nous faisons presque autant confiance à un utilisateur de plateforme qu’à un ami. Une telle relation est assez paradoxale car les processus algorithmiques sousjacents échappent à la compréhension de la plupart des individus qui ne maîtrisent ni la trajectoire des données produites ou utilisées, ni les logiques de calcul de ces dispositifs. Dans ce contexte, les notions clés de liberté et de responsabilité se trouvent interrogées. Chercheuse à l’université de Namur, Antoinette Rouvroy insiste sur la différence entre les machines classiques et les machines algorithmiques5 : programmées pour orienter nos actions en nous donnant des informations et recommandations, ces dernières peuvent aller jusqu’à se substituer à la décision humaine. L’avènement des réseaux sociaux comme canal d’information est un autre exemple des risques que recèlent les algorithmes non maîtrisés sur l’accès à l’information. Dominique Cardon, professeur à Sciences Po, et Serge Abiteboul, directeur de recherche à Inria, alertent sur cette évolution, moins « neutre » que l’algorithme historique de classement de Google, plutôt transparent et « méritocratique ». En analysant nos préférences, ces algorithmes de filtrage et le choix du réseau social par les utilisateurs renforcent les bulles informationnelles et la viralité de certaines « fake news ». Au cours du séminaire, sur des thèmes divers, plusieurs intervenants ont évoqué cette absence de contrôle sur les algorithmes, mais aussi plus largement les questions de propriété des données, de transparence et de cyber-sécurité. Quelles limites faut-il donner aux usages, quelles fonctions voulons-nous attribuer ou déléguer à ces machines algorithmiques, quel degré d’opacité sommes-nous prêts à accepter ? Toutes ces questions qui tournent autour de la responsabilité sont encore largement en friche.

 

tags

 
avion castellet
© Dans l'ombre Proudly Powered by WordPress. Theme Untitled I Designed by Ruby Entries (RSS) and Comments (RSS).